Sélectionner une page

Le Saint Sépulcre de Notre-Dame du Chêne :

Année Jubilaire

8 octobre 1896 – 8 octobre 2016 : Le Saint Sépulcre a 120 ans

C’est à la suite du pèlerinage qui conduisit les fidèles de Notre-Dame du Chêne en Terre Sainte que fut décidée la construction du Saint Sépulcre auprès de la nouvelle église de Notre-Dame du Chêne, dans un parc paysagé de buis qui reproduit à l’identique le plan de la basilique du St Sépulcre de Jérusalem.

En savoir plus

Au cœur de la liturgie, lors des grandes fêtes

Le Saint Sépulcre de notre sanctuaire est le lieu privilégié d’offices et de prières tout au long de l’année. Ce sera cette année le cas pour l’Office des Funérailles du Christ, l’office de Marie-Madeleine le matin de Pâques, la Fête-Dieu, et bien d’autres …

Pour la Fête du Christ-Roi (Fête-Dieu), les fidèles préparent eux-même, avec amour et application, le décor fleuri qui servira d’écrin au Saint Sépulcre et à la ferveur populaire.Tradition qui donne lieu à de beaux moments de rencontres, d’échanges fraternels et de créativité, mis au service du sanctuaire.

La grande affluence des pèlerinages

Qu’ils viennent de loin ou qu’ils soient de la région, les fidèles affluent nombreux lors des pèlerinages qui ont Notre-Dame du Chêne pour destination. Les pèlerins, en procession, partant du Centre Spirituel, déambulent sous les frondaisons, s’arrêtant un moment devant le saint Sépulcre, en récitant le chapelet et en chantant des cantiques à la Vierge Marie.

Le Chemin de Croix

Sur les traces de Jésus souffrant sa Passion, de nombreux pèlerins et fidèles de l’endroit viennent se recueillir pour effectuer leur Chemin de Croix le long des allées du parc du Saint Sépulcre, jusqu’au Calvaire situé près de celui-ci.

Composé de statues « grandeur nature », le Calvaire présente les scènes évangéliques, de la crucifixion à la descente de Croix, d’une façon très réaliste. Un arrêt auprès du gisant, à l’intérieur du Saint Sépulcre, offre la possibilité de rester quelques instants à se pencher sur le mystère de la Passion et de la Résurrection du Christ.

Programme de l'année

Voir

Feuille de la semaine

Voir
Jeudi 23 mars : Saint Alphonse Turibe de Mogrovejo

Turibio de Mongrovejo fut un grand bienfaiteur des indiens du Pérou, qui avaient fort à souffrir de la cupidité des Espagnols qui avaient conquis leur pays.

Originaire de Mayorga en Espagne, il fut nommé par le roi Philippe II archevêque de Lima, un diocèse grand comme la moitié de la France. Il visita trois fois ses fidèles chrétiens d’origine indienne. Cela durait chaque fois sept ans.

Il lutta contre les autorités royales, ouvrit un séminaire, fit prendre conscience aux chercheurs d’or qu’ils ne devaient pas les traiter comme des esclaves. Doux, patient, habile, d’un courage indomptable, il transforma l’état des choses au Pérou, rendant à tous leur dignité d’hommes.
Mémoire de saint Turibio de Mogrovejo, évêque de Lima. Homme de loi, né en Espagne, il était encore laïc quand il fut nommé à ce siège au Pérou. Il gagna l’Amérique et, brûlant de zèle, il visita plusieurs fois son immense diocèse, souvent à pied, avec une vigilance assidue pour le troupeau qui lui était confié. Il extirpa dans des synodes les abus et les scandales dans le clergé, défendit fermement l’Église, convertit et catéchisa les peuples indigènes et mourut à Saña en 1606, au cours d’une visite pastorale.

Martyrologe romain

Source : Nominis

 

Vendredi 24 mars : Sainte Catherine de Suède

Sainte Catherine de Suède

Fille de sainte Brigitte, moniale à Vadstena (✝ 1381)

Elle appartenait à la famille royale de Suède, par sa mère,sainte Brigitte, et par son père Ulf Gudmarson.

Élevée dans un couvent, elle en sort pour épouser sagement le jeune noble qu’on lui destine, Edgar Lydersson qui est un invalide et qu’elle soigna avec un grand dévouement.

 D’accord avec lui, en 1350, pour le jubilé, elle rejoint à Rome sa mère qui y a fait sa demeure depuis son veuvage. Catherine, pendant son séjour, apprend la mort de son jeune époux. Elle décide à son tour de rester à Rome.

Son extraordinaire beauté blonde lui cause bien des complications en Italie. A plusieurs reprises, des prétendants enthousiastes tentent de l’enlever. Quand sa mère meurt, Catherine revient en Suède pour l’ensevelir au couvent de Vadstena, où elle entre et dont elle sera bientôt l’abbesse. Elle retournera une fois encore à Rome pour obtenir la reconnaissance des Religieuses de l’Ordre du Très-Saint-Sauveur, les Brigittines.

À Valdstena en Suède, l’an 1381, sainte Catherine, vierge. Fille de sainte Brigitte, mariée contre son gré, elle conserva la virginité avec l’accord de son époux et, quand celui-ci mourut, elle mena une vie de piété. Pèlerine à Rome et en Terre sainte, elle ramena en Suède les restes de sa mère et les déposa au monastère de Valdstena, où elle-même revêtit l’habit des moniales.

Martyrologe romain

Source : Nominis 

Diocèse du Mans

LE DIOCÈSE DU MANS

Le Diocèse du Mans a été érigé canoniquement au Vè  siècle par St Julien, son premier évêque.

La cathédrale, qui surplombe la place des Jacobins, porte son nom.

Le Sanctuaire Marial de Notre-Dame du Chêne est le lieu de pèlerinage le plus important du diocèse du Mans.

Monseigneur Yves Le Saux est l’évêque du diocèse depuis le 21 novembre 2008

Pour tous renseignements sur le Diocèse, vous pouvez vous rendre sur son site : ICI

Vous y trouverez notamment la liste des paroisses, des doyennés, les horaires des messes dans le Diocèse, les nombreux services qui sont proposés  par l’Eglise Catholique en Sarthe.

Pour être tenu au courant de l’actualité du Diocèse, vous pouvez vous abonner à sa newsletter : ICI

Une page Facebook est aussi à votre disposition : ICI

Pôle Jeunes du Diocèse

Le Diocèse organise de nombreuses activités pour les jeunes dans le cadre de son « Pôle Jeunes ». Pour le mois de janvier par exemple, participation au « Cross Ouest-France », une formation et des échanges avec le père Jacques Vianney à la Maison Saint Julien,  etc … Pour en savoir plus, vous êtes invités à visiter le site Jeune Sarthe Catholique en cliquant sur ce lien.