Saint Sépulcre au sanctuaire de Notre-Dame du Chêne

Restauration de l’édicule du Saint-Sépulcre

Un grand merci aux générateurx donateurs qui ont permis de rassembler la somme des travaux engagés.

« Plus resplendissante que la basilique, ô Christ, est proclamée ta tombe, source de notre résurrection. » (Traduction d’une inscription grecque dans le tombeau du Christ à Jérusalem et sa reproduction à Notre-Dame du Chêne). Alors qu’à Jérusalem le Saint-Sépulcre vient d’être restauré, sa copie à Notre-Dame du Chêne en a également besoin. Après une première phase réalisée en 1998, nous voulons engager une nouvelle étape pour en obtenir la restauration complète.

Plusieurs raisons nous font dire l’utilité de cet édicule et l’importance de sa restauration :

  • C’est un beau patrimoine culturel que nous lèguent nos ancêtres qui voyaient la complémentarité entre la basilique et le Saint-Sépulcre.
  • Sachant aussi que beaucoup de personnes n’ont pas la possibilité de se rendre à Jérusalem, ils ont permis à un grand nombre de faire une certaine expérience de ces lieux saints.
  • Puisse leur exemple nous aider à voir dans le tombeau du Christ un signe de sa résurrection et la source de notre propre résurrection. Nous avons tellement besoin de toucher ce mystère !

Père Alain-Dominique Versele,
recteur du sanctuaire de Notre-Dame du Chêne

Travaux et frais engagés pour une restauration complète :

  • Le ravalement des intérieurs et extérieurs, la réfection des joints de maçonnerie et les reprises des moulures, bandeaux, pilastres, colonnes et chapiteaux avec remplacement des pierres défectueuses.
  • Mise en place de la pierre d’onction, copie exacte de celle de Jérusalem.

     

Quelques repères historiques sur le Saint-Sépulcre

En mars 1896, fut célébré le 8ème centenaire de la première croisade prêchée dans notre contrée, en particulier à Sablé et Solesmes, par le pape Urbain II. A l’occasion de cet anniversaire, plusieurs initiatives furent prises :

  • Une croix, taillée dans un chêne du bois de Pêcheseul (Avoise), fut embarquée à Marseille pour Jérusalem et portée par des pèlerins à travers la ville sainte. De retour à Notre-Dame du Chêne, elle fut plantée là où elle se trouve actuellement, non loin de la basilique ;
  • Une copie exacte de l’édicule de Jérusalem, c’est-à-dire ce qui recouvre le tombeau du Christ, fut construite. La pierre de fondation fut posée le lundi de Pentecôte 1896. Et c’est en octobre de cette même année que furent bénis la croix et l’édicule ;
  • Peu après 1896, des buis furent plantés dans le parc du Saint-Sépulcre. Ils rappellent la structure de la grande basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem ;
  • En 2017, le Vendredi Saint, première célébration de la Mise au Tombeau du Christ à Notre-Dame du Chêne.