Sélectionner une page

C’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés

C'est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérésC’est pour que nous soyons libres

que le Christ nous a libérés

 

 » Ce WE du 6/7 mai, une vingtaine de retraitants étaient rassemblés pour écouter Bernard Dubois nous parler de la guérison et de la libération intérieure, et nous avons réellement vécu un moment fort.

Pour la plupart , nous étions là avec le désir de faire quelques pas sur le chemin non pas de la perfection, mais de la sainteté, en essayant de comprendre comment des circonstances extérieures avaient perturbé notre vie et comment alors nous pouvions gérer toutes les émotions générées par notre vécu (peur, tristesse, culpabilité, angoisse, honte…) en tenant compte non pas de l’objectivité des faits, mais de la subjectivité du ressenti.

Bernard nous a montré comment une blessure reçue, la plupart du temps, dès notre plus jeune âge pouvait entrainer en nous une maladie spirituelle qui est en fait une altération de notre capacité à aimer.

Avec des mots tout simples, mais un vocabulaire bien précis, il nous a expliqué le mécanisme d’une blessure, quelle était la part de notre innocence et celle de notre responsabilité, et comment la grâce du Seigneur, dans une merveilleuse Visitation, venait nous rejoindre dans notre cri, consoler, dévoiler, délivrer, relever, guérir, convertir, pardonner et réconcilier.

Ce fut un moment de grande douceur et de fraternité forte, comme si ce cri unanime lancé vers notre Seigneur nous réunissait dans une même filiation. Et le Seigneur a béni largement en répandant, au moment de la prière d’intercession devant le Saint Sacrement, son baume de tendresse et son onction de paix.

Un temps fort qui appelle une suite… l’année prochaine ! «