Le Saint Rosaire

 

“Rosaire signifie couronne de roses. Toutes les fois que l’on dit son Rosaire comme il faut, on met sur la tête de Jésus et de Marie une couronne composée de cent trente trois roses blanches et de seize roses rouges du Paradis, lesquelles ne perdront jamais ni leur beauté ni leur éclat.” (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort).

La Vierge Marie a de tous temps été unie à son fils Jésus dans l’amour des chrétiens et dans leurs prières. Au fil du temps, on a repris les paroles de l’ange Gabriel à l’annonciation (« Je vous salue, Marie »), y ajoutant ensuite l’xclamation d’Elisabeth lors de la Visitation. L’Ave Maria est né, et devient une prière populaire que l’on aime à répéter.

Dans les monastères, elle remplace peu à peu les Pater Noster que récitent les frères convers pendant que les moines chantent les psaumes en latin. Des cordelettes à nœuds les aident compter les psaumes et les Notre Père, et vont être désormais utilisés pour compter les « Je vous salue Marie ». On parle du Psautier de Marie.

Pourquoi ce nom de Rosaire ? 

Il vient de l’usage que l’on avait au Moyen-âge de couronner de roses (la « reine des fleurs ») les statues de Marie, chaque rose symbolisant une prière adressée à la Vierge.

« Réciter le chapelet, cela signifie apprendre à regarder Jésus avec les yeux de sa mère. (…) C’est une prière toute simple qui s’écoule au rythme de la vie humaine » (Saint Jean-Paul II).

L'histoire du Saint Rosaire

 

St Dominique
XIII ème siècle – Saint Dominique

Voyant que les crimes des hommes mettaient obstacle à la conversion des Albigeois, Saint Dominique entra dans une forêt proche de Toulouse et y passa trois jours et trois nuits dans une continuelle oraison et pénitence.

La Sainte Vierge lui apparut, et lui dit: « Sais-tu, mon cher Dominique, de quelle arme la Sainte-Trinité s’est servie pour réformer le monde ? » Elle ajouta: « Sache que la principale pièce de batterie a été le psautier angélique, qui est le fondement du Nouveau Testament ; c’est pourquoi, si tu veux gagner à Dieu ces cœurs endurcis, prêche mon psautier. »

St Dominique, aidé de nombreux prédicateurs,  prêcha donc la dévotion au Saint Rosaire. La piété et la ferveur grandissaient dans les ordres religieux qui pratiquaient cette dévotion et dans le mode chrétien. Malheureusement,  la confrérie du saint Rosaire n’a subsisté en sa première ferveur qu’environ cent ans après son institution, puis elle est pratiquement tombée dans l’oubli.

.

XVème siècle – Bienheureux Alain de la Roche

La sainte Vierge ordonna alors au bienheureux Alain de la Roche, célèbre docteur et fameux prédicateur de l’ordre de Saint-Dominique du couvent de Dinan en Bretagne, de renouveler l’ancienne confrérie du saint Rosaire, afin que, comme cette célèbre confrérie avait pris naissance en cette province, un religieux de la même province eût l’honneur de la rétablir.

Saint Dominique, lui découvrant les grands fruits qu’il avait faits parmi les peuples par cette belle dévotion qu’il leur prêchait continuellement, lui disait : « Voyez le fruit que j’ai fait par la prédication du saint Rosaire ; faites-en de même, vous et tous les autres qui aimez la sainte Vierge, afin que vous attiriez, par ce saint exercice du Rosaire, tous les peuples à la véritable science des vertus. »

Voilà en abrégé ce que l’histoire nous apprend de l’établissement du saint Rosaire par saint Dominique et de sa rénovation par le bienheureux Alain de la Roche.

.

XIXème siècle – Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

 Prêtre du XIXè siècle, il est l’apôtre par excellence de la Vierge Marie, car, ainsi qu’il l’a écrit, »c’est par Marie que le Salut du monde a             commencé, et c’est par Marie qu’il doit être consommé … Dieu veut donc révéler et découvrir Marie, le chef-d’œuvre de ses mains, dans ces   derniers temps.”

 Jésus lui apparaît pendant la messe, et lui dit : « Tu me crucifies encore à présent, parce que tu as la science et ce qui est nécessaire pour     prêcher le Rosaire de ma Mère et par ce moyen instruire et retirer plusieurs âmes du péché ; tu les sauverais et tu empêcherais de grands   maux ; et, ne le faisant pas, tu es coupable des péchés qu’ils commettent. »

 Ces terribles reproches firent se résoudre le Bienheureux Alain à prêcher incessamment le Rosaire.

  .

.

L’histoire du rosaire est détaillée plus complètement sur le blog « Rosaire de la Vierge Marie »

Conseils de Louis-Marie Grignion de Montfort pour la récitation du rosaire
Condition indispensable

“Il faut que la foi soit vive et animée par la charité, c’est-à-dire que pour bien réciter le saint Rosaire il faut être en grâce de Dieu ou dans la recherche de cette grâce. »

Le Rosaire et la Salutation angélique

“La Salutation angélique résume dans l’abrégé le plus concis, toute la théologie chrétienne sur la Sainte Vierge. On y trouve une louange et une invocation. La louange renferme tout ce qui fait la véritable grandeur de Marie ; l’invocation renferme tout ce que nous devons lui demander, et ce que nous pouvons attendre de sa bonté pour nous.” 

La puissance des Ave Maria

Le ciel est dans la joie, la terre est dans l’admiration toutes les fois que je dis Ave Maria ! J’ai le monde en horreur, j’ai l’amour de Dieu dans mon cœur lorsque je dis : Ave Maria !…

Êtes-vous dans la misère du péché ? Invoquez Marie, dites-lui Ave Maria !… elle vous délivrera du mal de vos péchés. Êtes-vous dans les ténèbres de l’ignorance ou de l’erreur ? Venez à Marie, dites-lui : Ave Maria ! et elle vous fera part de ses lumières …

Êtes-vous égaré du chemin du ciel ? Invoquez Marie qui veut dire : Étoile de la mer … et elle vous conduira au port du salut éternel ...” 

Jésus a souffert sa Passion pour notre salut ; que pouvons-nous faire qui égale son amour pour nous ?

« Le saint Rosaire, récité avec la méditation des mystères sacrés, est un sacrifice de louanges à Dieu pour le bienfait de notre Rédemption et un dévôt souvenir des souffrances, de la mort, de la gloire de Jésus-Christ.” 

Le Rosaire est une Joie et une gloire pour Jésus et pour Marie

« Méditons donc sur la vie et les souffrances du Sauveur par le Saint Rosaire, apprenons à le bien connaître et à reconnaître ses bienfaits ».

“Tous les chrétiens n’ont qu’une foi, n’adorent qu’un Dieu, n’espèrent qu’une même félicité dans le ciel. Ils ne connaissent qu’un médiateur qui est Jésus-Christ ; tous doivent imiter ce divin modèle et, pour cela, considérer les mystères de sa vie, de ses vertus et de sa gloire.”

 Comment réciter le Rosaire ?

“Il faut que la personne qui le récite soit en état de grâce ou du moins dans la résolution de sortir de son péché.

Les fautes à éviter…

     » – La première, c’est de ne prendre aucune intention en disant son chapelet.

     – La seconde … c’est de n’avoir point d’autre intention, en le commençant, que de l’avoir bientôt fini…

     – La précipitation naturelle en récitant son Rosaire… « 

Quelques conseils supplémentaires :

     – Il est nécessaire de prier sans cesse, suivant le conseil de Notre-Seigneur Jésus-Christ

     – Il faut prier avec beaucoup de confiance… « Dieu est une source d’eau vive qui coule incessamment dans le cœur de ceux qui prient … »

     – Il faut persévérer dans la prière, et souvent pendant très  longtemps.

La Confrérie du Saint Rosaire à Notre-Dame du Chêne

C’est le dimanche 30 novembre 2014 que fut relancée la Confrérie du Saint Rosaire dans notre sanctuaire marial, en réponse à la demande de nombreux fidèles. Elle avait été érigée le 19 mars 1952 par Monseigneur de la Selle dans la Basilique de Notre-Dame du Chêne.

L’autel situé au fond de l’abside de la Basilique est l’autel de la Confrérie (sous le tabernacle et la statuette de la Vierge Marie).

Autel de l'abside NDC

Pourquoi devenir membre de la Confrérie du Saint Rosaire ?

En devenant membre de la Confrérie du Saint Rosaire, vous obtiendrez de grands avantages spirituels :

– Une protection toute spéciale de la Vierge Marie,

– Une participation pendant la vie, au moment de la mort et après la mort, à toutes les prières, pénitences et bonnes oeuvres des membres de cette Confrérie,

– Une participation toute particulière à tous les biens spirituels de l’Ordre des Dominicains tout entier,

 – Un immense trésor d’indulgences accordées à cette Confrérie et applicables aux défunts.

Votre  seul engagement :

– Promettre de réciter, au moins une fois par semaine, le Rosaire entier, c’est à dire les quatre chapelets, en méditant  les 20 mystères, (cette promesse n’est pas un vœu et n’engage pas sous peine de péché. Toutefois il ne faut pas s’enrôler dans la Confrérie si l’on n’a pas la volonté déterminée de le réciter selon que la  Confrérie le demande et autant qu’on le pourra (sans manquer aux obligations de son état).

– Venir tous les premiers samedis du mois à la Chapelle du Chêne (selon vos disponibilités) pour réciter le Rosaire, ou bien chez vous en union de prière.

La démarche est très simple

Faire inscrire ses prénom et nom dans les registres de la Confrérie érigée à la Chapelle du Chêne, auprès de frère Alain-Dominique, Recteur.

Lectures conseillées

Afin de vous préparer avant de prendre cet engagement, nous vous conseillons la lecture de deux ouvrages (on peut les trouver à la boutique du pèlerin de Notre-Dame du Chêne) :

– La Lettre Apostolique du pape Jean Paul II Rosarium Virginis sur la récitation du Rosaire

– Le Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge de saint Louis Marie Grignion de Montfort

Il est également souhaitable de participer à la retraite de deux jours (en fin de semaine) qui a lieu chaque année au mois d’octobre au sanctuaire.

Elle peut vous aider à mieux comprendre comment la dévotion envers Marie, et en particulier la récitation régulière du Rosaire, peuvent transformer votre vie.

Pour tous renseignements, vous pouvez vous adresser à Mme Eliane de Rougé, au centre spirituel.

Quelques liens utiles :

– La Lettre Apostolique du Pape Jean Paul II : Rosarium Virginis Mariae 

– Saint Louis-Marie Grignion de  Montfort : Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge

Chaque premier samedi du mois

Chaque 1er samedi du mois a lieu la prière complète du rosaire pour tous les membres de la Confrérie du St Rosaire qui peuvent se rendre à Notre-Dame du Chêne, en fonction de leurs possibilités, ou bien de chez eux en union de prières.

Vitrail Marie
La journée est articulée de la façon suivante :

 

– 10h30 : Récitation du chapelet (Mystère joyeux)

– 11h : Messe

– 12h15 : Office du milieu du jour (à 12h00 pendant l’Avent et le Carême)

– 12h30 : Repas partagé– 13h30 : Suite de la récitation du rosaire (Mystères glorieux, lumineux, et douloureux)

Les enfants accompagnant leurs parents sont les bienvenus ; un chapelet est prévu pour eux juste après le repas.

– 16h30 : Renouvellement de la Consécration à Marie

– 17h : Vèpres pour ceux qui le désirent

 Possibilité de recevoir le Sacrement de Réconciliation au cours de la journée

 Chapelets, livres, et livrets sur le thème du Rosaire, de la dévotion à Marie sont disponibles à la vente à la Boutique du Pèlerin