Les frères de St Jean

LES FRERES DE SAINT JEAN

St Jean sur le cœur de Jésus (icône)

 La communauté St Jean se veut être une communauté  d’enfants du Père et d’amis de Jésus, réunie par l’Esprit  Saint, pour vivre une vie pleinement évangélique à la suite  du Christ et en communion intime avec Lui : vie d’adoration  et de contemplation toute proche de Marie.

La Communauté des frères de Saint-Jean compte actuellement 500 frères (dont 280 prêtres), issus de 34 pays et répartis en une cinquantaine de prieurés sur les cinq continents. Le 11 avril 2016, le frère Thomas JOACHIM a été réélu Prieur général  pour un mandat de 3 ans.

(Plus de détails sur le site : http://www.stjean.com/)

  Historique

Au début des années 1970, de jeunes Français, étudiants et étudiantes en philosophie à l’université de Fribourg (Suisse) ont ressenti un appel à une vie donnée à Dieu et s’interrogeaient sur la manière d’y répondre.

En cette période de l’après-Concile, ils recherchaient une formation solide, tant du point de vue philosophique que du point de vue théologique et spirituel. Ils demandèrent au père M.-D. PHILIPPE de les accompagner dans cet effort de formation, en vue d’un don plénier de leur vie à Dieu .

Ils se regroupent, en octobre 1975, autour d’un prêtre de Versailles, le père Philippe-Marie Mossu, venu à Fribourg pour faire un doctorat en théologie.

Jean-Paul II et le père Marie-Dominique Philippe

Le 8 décembre 1975, lors d’une retraite prêchée à l’abbaye Notre-Dame de Lérins par le père M.-D. PHILIPPE, les membres de ce groupe d’étudiants prononcèrent une consécration à la Vierge Marie. Cette consécration est aujourd’hui considérée comme l’acte fondateur de la communauté. La Communauté Saint-Jean était née, prémices de la Famille Saint-Jean.

   Leur vie religieuse

« Les frères de Saint-Jean recherchent donc une union de plus en plus profonde, personnelle et communautaire avec le Christ (..) pour conformer les intentions de leur cœur à celles du cœur de Jésus. » (Règle de vie) 

Une vie de prière, sous ses différentes formes

L’oraison silencieuse communautaire et la psalmodie de la liturgie des Heures, la célébration de la sainte messe, qui est le sommet de leur journée, la récitation quotidienne du chapelet, l’adoration eucharistique silencieuse, …

Une vie fraternelle

Les frères vivent en petites communautés, les prieurés, qui comptent de 6 à 8 frères. « Les frères d’un prieuré sont appelés à vivre entre eux la communion qui incarne et manifeste l’essence même du mystère de l’Église’ (Novo Millennio Ineunte, 43), et contribuent à la réaliser dans l’Église particulière où ils sont envoyés (1 Jn 1, 3). 

Une vie d’étude

Toute leur vie durant, les frères s’efforcent de rechercher la vérité. Leur contemplation de Dieu doit en permanence être nourrie de cette recherche. En conséquence, ils ont une vie d’étude, principalement en philosophie et en théologie.

Cette vie d’étude fait partie intégrante de leur consécration au Christ. En effet, celui-ci se présente lui-même dans l’Évangile de saint Jean comme « la Vérité » (Jn 14, 6). De plus, Jésus a prié pour tous ses disciples, afin qu’ils soient « consacrés dans la vérité » (Jn 17,17-19).

Une vie apostolique

 » La Vie s’est manifestée :  nous l’avons vue, nous en rendons témoignage et nous vous annonçons cette Vie éternelle, qui était tournée vers le Père et qui nous est apparue ; ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons » (1Jn 1, 2-3). A la suite de St Jean, les frères veulent que  leur vie de prière et de communion fraternelle surabonde en élan missionnaire, et que leurs prieurés soient comme des oasis de lumière, de charité et d’amour.

Nos prieurés étant fondés dans le monde à la demande des évêques, la vie apostolique des frères prend des formes très variées ici ou là, en fonction des besoins des diocèses.

 La formation chrétienne des jeunes

 

L’Ecole de Vie

Dans le cadre de la Maison St Jean, dans le diocèse de Tours, les jeunes de 18 à 30 ans qui le désirent  peuvent prendre un temps pour demeurer avec saint Jean et la Vierge Marie auprès de Jésus. Ces jeunes veulent offrir gratuitement ce temps à Dieu pour approfondir leur vie chrétienne, mûrir leur relation personnelle avec Jésus-Christ. Leur désir est d’apprendre à vivre en présence de Dieu à chaque instant de leur vie, dans toutes leurs activités, par :

– des  enseignements spirituels, philosophiques et théologiques,

– la lecture de la parole de Dieu,

– des temps de silence et de prière,

– le témoignage auprès d’autres jeunes,

– une aide concrête aux tâches de la maison et aux travaux d’aménagement
Cette École de vie est donc pour tout jeune chrétien qui veut approfondir sa foi et vivre l’Évangile, quel que soit ensuite son choix de vie. L’année d’École de vie commence le 1er octobre et finit le 1er juillet.

Pour plus d’informations visitez le site de la Maison St Jean : http://www.maisonsaintjean.com/

 

Le Festival St Jean de la Pentecôte

       

« Chaque année pour la Pentecôte, de nombreux jeunes viennent assister aux prises d’habits et professions perpétuelles des frères et sœurs de la communauté. Avec les prochaines JMJ en point de mire, nous avons eu le désir de proposer aux 16-30 ans un temps entre jeunes au sein de notre famille religieuse. » Responsable du Festival Saint-Jean, frère Jean-Yves explique les raisons qui ont présidé à la création de ce nouvel événement.


Un programme construit autour des nombreux temps forts de la communauté durant ce week-end de la Pentecôte : 

« Le samedi, quatre sœurs apostoliques du Cameroun, des États-Unis, des Philippines et de France feront leur profession perpétuelle le samedi matin. Le soir auront lieu les oblatures (des laïcs qui désirent vivre de la spiritualité de la congrégation). Le dimanche, cinq frères originaires de France, d’Autriche, de Côte d’Ivoire et des États-Unis feront à leur tour leur profession perpétuelle », détaille frère Jean-Yves.

En cette année de la miséricorde, les jeunes festivaliers seront invités à passer la porte sainte installée à Paray-Le-Monial, l’une des « capitales » mondiales de la miséricorde depuis que Jésus est apparu ici à sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), lui dévoilant son cœur « brûlant d’amour pour tous les hommes ».

« Une des particularités du festival Saint-Jean est que les jeunes eux-mêmes sont placés en responsabilité pour éviter qu’ils ne viennent « consommer » du spirituel », ajoute frère Jean-Yves. Ainsi, quatre jeunes s’occupent de l’organisation du festival dont certains monteront sur les planches dimanche soir pour y jouer une pièce de théâtre écrite de leurs mains et intitulée Les voisins du dessous.

http://www.festivalsaintjean.com/

 

Les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ)

En 1983, pour fêter le 1950ème anniversaire de la Résurrection, le pape Jean-Paul II organise à Rome l’année sainte de la rédemption, et le jour des Rameaux, le Jubilé International de la Jeunesse. Les organisateurs ont l’énorme surprise de voir arriver 300 000 jeunes du monde entier. De cette surprise naît l’idée des JMJ. Cette année-là, Jean-Paul II offre aux jeunes une croix pour symboliser l’amour du Christ pour l’humanité.

Le dimanche 23 mars 1986, Jean-Paul II lance la première Journée Mondiale de la Jeunesse, et s’adresse aux jeunes du monde entier pour leur donner rendez-vous l’année suivante, non plus à Rome, mais à Buenos Aires. C’est le début d’une aventure incroyable, qui va rassembler des millions de jeunes, tous les 2 ans, puis tous les 3 ans, dans tous les coins du monde. A chaque fois, les organisateurs seront surpris par la ferveur de l’immense foule de jeunes chrétiens du monde entier qui viennent pour le Christ. En dehors de ces immenses rassemblements, tous les ans chaque diocèse ou communauté est invité à fêter la Journée Mondiale de la Jeunesse le dimanche des Rameaux. 

La Communauté St Jean prépare et organise depuis de longues années la participation des jeunes aux JMJ. Cette expérience lui permet de leur proposer une occasion de vivre ces belles journées d’une manière plus forte et plus belle, un véritable « Temps Fort » dans leur vie et leur foi chrétienne. 

Les JMJ et leur préparation avec St Jean, c’est :

– Des « week-ends JMJ » en prieuré avant de partir, 

– Partir avec un groupe de 2000 jeunes du monde entier,

– Un pèlerinage à Czestochowa,

– Vivre le Festival Saint Jean International,

– Se forger des amitiés durables,

– La possibilité d’assister aux catéchèses données par les frères et sœurs de Saint Jean,

–  Les journées post-JMJ avec la Communauté St Jean en Pologne,

– La rencontre avec des religieux et des religieuses disponibles,

–  Retrouver les autres jeunes connusauparavant en prieuré, lors des week-ends retour,

– L’occasion de partager la vie de prière des frères et sœurs.

Toutes les informations sur le site : https://wydstjohn.com/index.php

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :